Logo Château-Lagrézette

L’histoire

du Château Lagrézette

500 ans de tradition Malbec
L’histoire du Château Lagrézette remonte au XIIe siècle. En lieu et place du château se dresse alors une maison forte médiévale.

Meurtrière pour arquebuse (époque médiévale).

Au XVe siècle, Adhémar de Massault érige un château sur les bases de l’ancienne place forte. Situé sur la « petite grèze » qui domine le Lot, le château est alors baptisé Lagrézette.

Son architecture massive, héritière de la tradition médiévale, se pare d’une élégante ornementation renaissance.

Tour de l’Escalier - détail : Blason et armes de la famille de Massault.

Charpente de la Tour de l’Escalier : Charpente réalisée par des charpentiers de marine au XVIe siècle.

Au XVIe siècle, Marguerite de Massault, petite-fille d’Adhémar, devient la première femme propriétaire du domaine. Son surnom de « Dame Honneur » est aujourd’hui associé à l’une des plus prestigieuses cuvées du Château.

Les premières vignes issues de cépage malbec sont plantées. En 1503, tandis qu’elle épouse Pierre de Maffre, paraissent les premiers documents relatifs aux vendanges.

Linteau de cheminée (dans la grande salle d’armes) : Marguerite de Massault entre deux chevaliers croisés lancés vers elle au galop. À ses pieds, on peut lire la devise « Dame Honneur ».

Tapisserie XVIe siècle : Représentation supposée de Marguerite de Massault.

Texte manuscrit – 1503 : Texte relatif aux premières vendanges du domaine Lagrézette.

Les vins de Cahors connaissent alors un grand succès : ils s’invitent à la table des rois et François 1er s’en fait le meilleur ambassadeur.

Banquet époque Renaissance

Portrait de François 1er

Edit du Roi Louis XVI – avril 1776 : Edit de Louis XVI libérant la circulation des vins dans l’ensemble du royaume.

Nombre de familles se succèdent au château et le domaine traverse ainsi les âges.
Lorsqu’en 1980 Alain Dominique Perrin redécouvre le château, celui-ci est à l’agonie depuis les années trente. Mais c’est le coup de cœur. Il rachète le domaine et se lance avec amour et passion dans la restauration complète du château et de ses jardins.

Enfin, il rend au domaine sa vocation première, la viticulture : le cépage malbec d’origine est retrouvé et replanté sur les terres de Lagrézette.

Alain Dominique Perrin

Château Lagrézette 1980 – Détail : Le château tombé en décrépitude.

Après douze ans de gros travaux et dix années encore de finitions, la magie opère...

Classé monument historique depuis 1982, le Château Lagrézette se dresse aujourd’hui, fier et resplendissant, au milieu de ses vignes : un domaine de 90 hectares qui donne toutes ses lettres de noblesse aux vins du château.